« Or Jésus s’était écrié : Celui qui croit en moi, croit non pas en moi, mais en Celui qui m’a envoyé ; Et celui qui me voit, voit Celui qui m’a envoyé. Je suis venu comme une lumière dans le monde afin que quiconque croit en moi, ne demeure pas dans les ténèbres » Jean 12 :44-46

Rendu aux dernières heures de sa mission terrestre, relevons que les miracles que le Seigneur avait faits avaient pour but d’amener le peuple à croire en lui. Tout comme les juifs, certaines obédiences religieuses ont du mal à comprendre la corrélation entre Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint Esprit. Cet extrait est un rappel qui traduit que Jésus est de Dieu, qu’il est envoyé par Dieu pour sortir le monde des ténèbres.

Dans trois circonstances importantes, nous entendons crier Jésus dans cet évangile de jean : Au chapitre 7:37 il dit: «Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive». C’est à lui seul qu’il faut aller, car il n’y a aucune ressource ailleurs. Ensuite au tombeau de Lazare, (Jean 11:43). Jésus crie et sa voix puissante pénètre dans le domaine de la mort; et enfin ici, il affirme pour la dernière fois ce qu’il est venu faire dans le monde et quelles en seront les conséquences pour ceux qui le rejettent. Il affirme encore son identité avec Dieu son Père. En croyant en lui et en le voyant, on croit et on voit celui qui l’a envoyé, tant il était l’expression parfaite de Dieu le Père. En le rejetant on rejetait celui qui l’a envoyé, Dieu lui-même.

Dans le verset 46, il rappelle qu’il est la lumière venue dans le monde, afin que quiconque croit ne demeure pas dans les ténèbres. Il se trouve que c’est grave de le rejeter et de ne pas recevoir ses paroles, car au dernier jour c’est la parole que Jésus a dite qui jugera celui qui ne l’a pas crue. Le sujet de condamnation sera la Parole qui aurait donné le salut, celle du Père, car le Seigneur n’avait pas parlé de lui-même; son Père qui l’avait envoyé lui avait commandé ce qu’il devait dire, et comment il devait le dire, en sorte que tout ce qu’il avait dit et fait était l’expression de Dieu lui-même, en grâce; car le but de Dieu dans tout ce que le Fils avait dit et fait de sa part était «la vie éternelle». Jésus termine en disant: «Les choses donc que moi je dis, je les dis comme le Père m’a dit».

Quelle responsabilité effrayante pour celui qui ne croit pas en la parole qui apporte aux hommes la vie éternelle! Ce sera terrible, au jour du jugement, de se trouver en présence du Sauveur, avec le souvenir de l’avoir vu et entendu ou d’avoir eu, par la Parole de Dieu, la connaissance de ce qu’il a dit et de ce qu’il a fait, afin que celui qui croit ne vienne pas en jugement. Et nous qui avons cru, tenons-nous la lampe allumée ? Sommes-nous lumière du monde et visage de l’amour ? Faisons une introspection, et prions pour manifester le Christ dans notre vie quotidienne :

Seigneur Jésus en ce mardi saint, nous venons reconnaitre que Tu es le Fils de Dieu, que Tu es Dieu et que Tu es venu sur la terre pour que tous les hommes reçoivent la lumière et la vie éternelle. Nous T’ouvrons nos cœurs, accorde nous Seigneur la grâce de la purification de nos actes. Nous Te recevons, et disons infiniment merci pour le sacrifice de la croix. Reçois ce jour, nos louanges et adorations O Dieu. Toi qui es Père, Fils et Saint Esprit, un seul Dieu béni éternellement. Amen.

Excellent mardi saint à toi mon frère, ma sœur !

🙏

Si vous avez aimé cette méditation, partagez la autour de vous