« Si nous avons semé parmi vous les biens spirituels, est-ce une grosse affaire si nous moissonnons vos biens temporels ?...Ne savez-vous pas que ceux qui remplissent les fonctions sacrées sont nourris par le temple ? Que ceux qui servent à l’autel ont part à l’autel ? De même le Seigneur a ordonné à ceux qui annoncent l’Evangile, de vivre de l’Evangile » 1 corinthiens 9 : 11-14

Nous sommes tous conscients de exigences matérielles de la vie et chacun doit faire face à ses besoins élémentaires : il faut se nourrir, il faut se vêtir, se soigner, assurer une bonne éducation à sa progéniture, préparer matériellement sa retraite… Comment les bergers et autres guides spirituels engagés font-ils ? Comment financent-ils leurs responsabilités de conjoint et parents ? Sont-ils condamnés à vivre misérablement pour s’être engagés à cette vie de service dérisoirement rémunérée dans la communauté quand bien même on pense à leur réserver quelque chose? Ces questions portent à comprendre la réaction autour de ceux-là qui s’engagent dans cette voix dite de serviteurs inutiles, dont on perçoit et quantifie difficilement la valeur. En effet ce n’est point un titre de Ministre, de Directeur, d’homme d’affaires, de Magistrat, de Médecin… que l’on sait fortement rémunéré.

Quoi qu’ayant une forte instruction sur laquelle ses parents ont également bien investi et espéraient certainement un retour, l’appelé au service de Dieu ne porte pas un titre ronflant, aux sonorités agréables dans les oreilles de la société. Leur humilité leur impose bien souvent de se fondre, d’être très discret malgré leur background intellectuel non négligeable et nécessaire au management de tant de personnes. Il faut donc en être conscient qu’au service du Seigneur ce n’est pas des rebus, ce sont des personnes de qualité, qui ont choisi de se faire esclave du Seigneur pour mener aux valeurs célestes, leurs semblables.

La vérité que nous rappelle l’apôtre Paul ce jour c’est qu’il n’est pas du tout aisé d’être un guide spirituel et assumer une fonction salariée. Il n’est pas du tout facile d’être cet encadreur, ce Berger, cet enseignant d’un autre genre, qui a souci de l’évangélisation, de la croissance spirituelle du peuple de Dieu, mais qui doit encore aller chercher lui-même les moyens matériels et financiers pour sa subsistance. La vérité c’est qu’il faut savoir faire silence au milieu de tous les bruits de la vie, pour recevoir de Dieu des contenus à transmettre, de quoi aider son peuple. Il faut se disposer pour être au service du Seigneur, être patient, à l’écoute de ces personnes en situation difficile, et les guider au quotidien en fonction des orientations et des attentes du Seigneur.

C’est bien beau, mais incompréhensible par la suite pour certains qui les traitent comme des mendiants ou des personnes sans valeur car ne méritant pas comme eux des salaires aux gros chiffres. Ils ont tant de travail, tant de personnes en détresse à encadrer, tant d’opprimés et d’affligés à relever avec amour ! Ils prennent soin de la partie la plus importante de notre être (notre esprit, notre âme) quoiqu’elle soit invisible.

La parole de Dieu nous informe ce matin que nos guides spirituels doivent être à notre charge, nous devons les entretenir, pallier à tous leurs besoins non ignorés en référence à ce que chaque responsable lui-même vit. Ce qu’ils nous apportent a une valeur céleste, une valeur inestimable. Nous comprendrons qu’une bonne part de ce que nous avons de meilleur doit leur être offert et nous leur sommes informellement redevable, jouissant au quotidien de copieux repas qui nourrissent nos esprits et nous affermissent. Si l’on est conscient que nous sommes par essence spirituels, il ira de soi de comprendre donc que nous devons chercher premièrement à leurs côtés, le royaume de Dieu l’être Spirituel Suprême qui nous a créé. Alors prions :

Seigneur notre Dieu, merci pour l’information de ce matin. Nous sommes désormais conscients de la valeur inestimable de nos guides spirituels. Père tu nous instruis d’en prendre grand soin et aujourd’hui, nous en prenons la résolution. Aide nous à les regarder avec toute la considération qui leur est due. Donne nous de bien recevoir ce qu’ils nous offrent pour être des personnes affermies menant une vie de sanctification sans laquelle nul n’est agréable à Dieu. Au nom de Jésus notre Maitre et illustre porteur de l’Evangile qui la bonne nouvelle du royaume des cieux, nous T’avons ainsi prié. Amen. JDD

 

🙏

Si vous avez aimé cette méditation, partagez la autour de vous